Home Biography CDs Samples DVD-Video Interview ADG-Paris

 

Scene & Aria de La Crau Gounod-Mirčio-Mistral  (Gounod Mirčio Mistral)

Gounod's Opera Mireille in the Provençal language

Monsegur Vaillant sings to her own accompaniment...

Live recording in one take

ADG / FINNVOX Remastered 2003 - n°2000 5 - Made in Austria - Sony Digital Stereo - 21'

You can listen or buy this title here
If you want to buy this CD, please click here

 

 

Gounod Mireille Mistral - Scene e Aria de La Crau / Scčne et air de La Crau - Carnets-dessins Jean-Joseph Bonaventure Laurens : 67 (Fol. 54) Figures-costumes-année 1861 - Photo Credit Bibliothčque Inguimbertine, Carpentras Vaucluse, France 1980

 

 

Gounod Mirèio Mistral
Scene e Aria de La Crau

Veici la vasto plano e lou desert de fiò !
Diéu bon ! Fai que Mirèio acoumplisse soun vot !
En marcho, en marcho, en marcho
Ansin que Magalouno !
Lis alo de l’amour
E lou vènt de la fe,
Lis alo de l’amour
E lou vènt de la fe,
Souto lou céu ardènt que raioune,
Antan l’empourtarié coume iéu !

Ni de la mar l’ounde escumouso,
Ni lis uiau, ni la tourmento,
Ni li tra abradant dóu jour,
N’arrestarant la pauro amanto,
La pèlerino de l’amour (bis).

Fa quauque pas

Mai lou céu m’esbriago !… Lou jour m’avugle…

S’arresto

Mounte sièu ? Me sento presso de lourdige !

Aussant li man vers l’ourizoun

Eila aut, eila aut, o proudige !
Dins l’azur clarinéu dóu céu,
Qunt raive de terro proumesso !
Tout d’un cop, tout d’un cop, sourgi à mis uei !

Se vès al luèn se dessina dins lou cèu, pèr un èfet de mirage, uno vilo miraculouso au bord d’un grand lac entourat d’arbre

Sarié Jerusalem e sa piouso gleiso
O lou toumbèu di Santo de la Mar (bis)

L’image s’esvalis pau à pau et s’esfaço

Mai noun, la vesioun s’esvali dins l’aire,
L’image aludo s’es envoulado ! Ah!

S’elanço davans et tout d’un cop s’affaisso en jitant un cri de doulour e en pourtènt si man à soun front

De sa flècho d’or
Lou soulèu m’a blessa !…
Iéu more, adiéu Vincèn, adiéu !…
Plouro toun acourdado !

Mirèio cats pel sòu esvanouido, mentre que s’enten al luèn la musette dóu pastre.
Sus li darrièro mesuro, Mirèio revèn à elo

Noun, noun ! Iéu mourirai pas !
Iéu vole pas mouri, marchen encaro !

En marcho, ansin que Magalouno !
Lis alo de l’amour et lou vènt de la fe,
Souto lou céu ardènt que raioune
Antan l’empourtarié coume iéu !

Ni de la mar l’oundo escumouso,
Ni lis uiau , ni la tourmento,
Ni li tra abradant dóu jour,
N’arrestaran la pauro amanto,
La pèlerino de l’amour !
En marcho !
En marcho !
En marcho !…

Ah !

A dispareign al luèn en cantan la fin d’aquèu èr…

 

Gounod’s Mireille, French text by Michel Carré,
Gounod’s Mirèio, Provençal translation by Claude d’Esplas
Maillane, Christmas 1978
All Rights Reserved
Gounod Mireille Mistral
Scène et air de La Crau

Voici la vaste plaine et le désert de feu !
Dieu bon ! Fais que Mireille accomplisse son vœu.
En marche, en marche, en marche
Ainsi que Maguelonne,
Les ailes de l’amour
Et le vent de la foi,
Les ailes de l’amour
Et le vent de la foi,
Sous le ciel ardent qui rayonne,
Jadis l’emportaient comme moi !

Ni de la mer l’onde écumante,
Ni les éclairs, ni la tourmente,
Ni les traits enflammés du jour,
N’ont arrêté la pauvre amante,
La pèlerine de l’amour (bis).

Elle fait quelques pas

Mais le ciel m’éblouit !... Le jour m’aveugle...

Elle s’arrête

Où suis-je? Je me sens prise de vertige !

Tendant les mains vers l’horizon

Et là-bas, là-bas, ô prodige
Dans l’azur transparent des cieux,
Quel rêve de terre promise !
Tout à coup, tout à coup, surgit à mes yeux !

On voit au loin se dessiner dans le ciel, par un effet de mirage, une ville miraculeuse au bord d’un grand lac entouré d'arbres

Est-ce Jérusalem et sa pieuse église
Ou le tombeau des Saintes de la Mer (bis)

L’image disparaît peu à peu et s’efface

Mais non la vision s’évanouit dans l’air
L’image ailée s’est envolée. Ah !

Elle s’élance en avant et s’affaisse tout à coup en poussant un cri de douleur et en portant ses mains à son front

De sa flèche d’or
Le soleil m’a blessée !...
Je meurs, adieu Vincent, adieu !...
Pleure ta fiancée !

Mireille s'écroule sur le sol, évanouie, tandis que s'entend au loin l'air du pâtre sur sa musette.
Sur la dernière mesure, Mireille revient à elle

Non, non je ne mourrai pas !
Je ne veux pas mourir, marchons encore, marchons encore !

En marche, ainsi que Maguelonne !
Les ailes de l’amour et le vent de la foi,
Sous le ciel ardent qui rayonne
Jadis l’emportaient comme moi !

Ni de la mer l’onde écumante,
Ni les éclairs, ni la tourmente,
Ni les traits enflammés du jour,
N’ont arrêté la pauvre amante,
La pèlerine de l’amour.
En marche !
En marche !
En marche !

Ah !…

Elle s’éloigne en chancelant…

 

Livret de Michel Carré (Mireille de Gounod)

Monsegur Vaillant sings to her own accompaniment at the piano
Soprano and concert pianist

Share
 
ADG-Paris © 2005-2017  -  Sitemap -