Home Biography CDs Samples DVD-Video Interview ADG-Paris

 

Lis Estello / Les étoiles - Teodor Aubanèu / Théodore Aubanel  (Lou Cant dóu Soulèu)

Chants des Félibres

Monsegur Vaillant sings to her own accompaniment...

Live recording in one take

ADG / FINNVOX Remastered 2003 - n°2000 4 - Made in Austria - Sony Digital Stereo - 21'

Music score accompaniment by Monsegur Vaillant

You can listen or buy this title here
If you want to buy this CD, please click here

 

prouvençau french

Lis Estello (1877)

Les étoiles

Darrié la mar e li mountagno,
Quand s’es amoussa lou soulèu,
Sus lou mounde oumbrun e magagno
Vènon lèu, vènon lèu.

Refrin

Sèns’ amour la vido es crudèlo,
La vid’ es uno longo niue :
Urous aquéu qu’à pèr estello,
Dous bèus iue, dous bèus iue.

Coum’ uno trèvo soulitàri,
Restav’ amaga dins moun dòu,
Avié fre moun am’ en susàri
Avié pòu, avié pòu.

Au Refrin

Dempièi que dins ma doulour féro,
Tant douço m’as pourgi la man,
Ô jouvènto ; moun am’ espèro,
En t’amant, en t’amant.

Au Refrin

Ma paur’ amo la cresiéu morto ;
Mai tu,’mé toun sourrire pur,
Moun amigo, m’as dubert la porto
Dóu bonur, dóu bonur.

Darrié Refrin

Sèns’ amour la vid’ es crudèlo,
La vid’ es uno longo niue :
Urous aquéu qu’à pèr estello,
Ti bèus iue, ti bèus iue.

 

Paraulo : Teodor Aubanèu (1829-1886)
Musico : Jean-Baptiste Weckerlin (1821-1910)

Derrière la mer et le montagnes,
Quand s’est éteint le soleil,
Sur le monde, ombre et taches
Viennent vite, viennent vite.

Refrain

Sans amour la vie est cruelle,
La vie est une longue nuit :
Heureux celui qui a pour étoiles,
Deux beaux yeux, deux beaux yeux.

Comme une trêve solitaire,
Je restais caché dans mon deuil.
Mon âme en suaire avait froid,
Avait peur, avait peur.

Au Refrain

Depuis que dans ma douleur farouche,
Si douce tu m’as offert la main,
Ô jeune fille, mon âme attend,
En t’aimant, en t’aimant.

Au Refrain

Ma pauvre âme, je la croyais morte,
Mais toi, avec ton sourire pur,
Amie, tu m’as ouvert la port,
Du bonheur, du bonheur.

Dernier refrain

Sans amour la vie est cruelle,
La vie est un longue nuit :
Heureux celui qui a pour étoiles,
Tes beaux yeux, tes beaux yeux.

 

Paroles : Théodore Aubanel (1829-1886).
Musique : Jean-Baptiste Weckerlin (1821-1910) bibliothécaire du Conservatoire de Musique de Paris.
D’abord publiée dans le journal "Lou Prouvençau" en juillet 1977, puis avec la musique à Paris chez HEUGEL & Cie dès septembre 1977, elle sera intégrée au recueil poétique "Li Fiho d’Avignoun".
Cette chanson est dédiée à "Dono Vióuleto d’Or" (Lugdivine Rabanit) : ce surnom est l’anagramme de "Ludivino" et "Teodor"… 1877

Monsegur Vaillant sings to her own accompaniment at the piano
Soprano and concert pianist

Share
 
ADG-Paris © 2005-2017  -  Sitemap -